vendredi 13 août 2010

Marcel Vervloesem, Stan Maillaud et l'Opération Panique chez les Ignobles. ( Vidéo exclusive ). Les Résaux De L'Horreur.

Marcel Vervloesem, activiste belge né à Lier le 7 octobre 1952, fondateur de l'association sans but lucratif Werkgroep Morkhoven, qui a exposé les réseaux pédocriminels Ganumedes, Temse/Madeira et Zandvoort, ainsi que la structure de l'exploitation sexuelle d'enfants en Europe.

 AOUT 2010:

Étant donné l'état de santé plus que critique de Marcel Vervloesem incarcéré par l'État Belge, Stan Maillaud lance l'Opération "Panique chez les Ignobles"

AVERTISSEMENT :  La Vidéo de l'Opération " PANIQUE CHEZ LES IGNOBLES " est réservée a un public majeur et avertit.

PANIQUE CHEZ LES IGNOBLES
 1/5


2/5



3/2



4/5



5/5





http://www.droitfondamental.eu/


Karl Zero, Le fichier de la honte

 

Reportage 13eme rue : Les fichiers de la honte.

http://www.13emerue.fr/webtv/les-faits-karl-zero/les-faits-karl-zero-le-fichier-de-la-honte.htm

  -Marcel Vervloesem explique que le seul espoir de justice pour les belges qui luttent contre les mafias est la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Il décrit les traitements qui leur sont imposés par les autorités, ce qui explique qu’il n’a aucune chance de quitter la prison en vie. A l'époque ou cette vidéo a été prise, il ignorait qu'un cancer lui avait été caché 3 1/2 ans plus tôt, quand il était prisonnier. (Néerlandais/Français)  


10 commentaires:

  1. Merci pour la diffusion et a faire tourner au plus grand nombre.........

    C'est a VOMIR.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour la diffusion

    A partager au plus grand nombre

    C'est a vomir

    RépondreSupprimer
  3. Merci

    Pauvre gosse,

    Je suis au bord de la nausée.

    France 3 - Mars 1999 - "viols d'enfants : la fin du silence ?"**Doc censuré

    http://nouvelordremondial.over-blog.org/article-5203905.html

    RépondreSupprimer
  4. MARCEL EST LIBRE

    http://www.droitfondamental.eu/

    Marcel Vervloesem, libre et vivant

    Jacqueline de Croÿ - 7 décembre 2010

    Le juge Rob Perriëns a stigmatisé "le sale rôle de la presse" et dit à Marcel Vervloesem: "Vous avez vu vos ennemis, mais vous n’avez pas vu vos nombreux amis qui ont appelé du monde entier pour vous". La libération du fondateur de l'ONG Morkhoven le 4 août 2010 n'a pas été plus secrète qu'une autre. Les journaux ne savaient simplement pas comment expliquer la censure sur 700 tentatives de meurtre, au nombre de jour où il s'est réveillé miraculé d'interdictions de soin de santé en prison.

    Marcel Vervloesem a exposé l'inconséquence d’octroyer l'impunité aux producteurs de pédopornographie du réseau Zandvoort pour autant qu’ils dénoncent des voleurs de voitures dés 1988. Il a été déclaré coupable, le 15 novembre 2006, d'avoir en 1998, exposé 88539 photos, qui ont ridiculisé tous les ministres de la justice et les polices européennes, dont les "enquêtes approfondies" étaient parvenues à la conclusion qu'il n'y avait pas de réseau pédocriminel. La cour d'appel a confirmé, le 6 février 2008, que Marcel Vervloesem était coupable de viols dont le corps médical l'a reconnu physiquement incapable d'exécuter. Il a été incarcéré le 5 septembre suivant. La Cour Européenne des Droits de l'Homme a refusé de reconnaître l'urgence de lui épargner les tortures inventées par deux ministres de la justice.

    Le bilan est impressionnant. Un cancer de six ans, dont une métastase escalopée à la va-vite le jour de sa condamnation, n'a jamais été anéanti, mais n’a pas évolué. Deux mois d'interdiction de dialyse a détruit 40% de ses reins et 30% de son cœur. Il a définitivement perdu un morceau de hanche, pour avoir été incarcéré, en qualité de patient diabétique insulinodépendant, dans une cellule où un patient psychiatrique étalait ses excréments partout, jusqu'à ce qu'il faille l'amputer d'une gangrène. Le ministre de la justice lui a proposé une pilule pour provoquer son arrêt cardiaque. Deux médecins lui ont conseillé un suicide en 10 jours en s'abstenant de prendre son insuline, mais il y a survécu 42 jours, sans intervention. Il a été menotté 599 heures "pour raison de santé", ce qui est illégal. Il n’a revu la liberté que l’oeil vitreux par interdiction de soins ophtalmologiques. Il a échappé pourtant à la cataracte, ce qui est un miracle de plus, selon l’ophtalmologue.



    http://www.droitfondamental.eu/

    RépondreSupprimer
  5. Encore une preuve de dégénérescence des gens aux postes-clés dans les gouvernements et les magistratures. Les enfants leur servent d'amuses-gueules sexuels lors de leurs orgies dégueulasses,et ils déploient plus d'efforts pour briser ceux qui osent rapporter faits et preuves que pour cravater les coupables! Une raclure de bidet comme Dutroux ou Alègre,ne mérite pas le droit de respirer, ces types sont des déchets de la pire espèce, et plus encore les gens haut placés qui les couvrent! Après avoir vu ce reportage,je me rends compte que tout ce que je subodorais est réel. J'aimerais bien choper une de ces pourritures et l'interroger avec tact et finesse pour qu'il balance ses commanditaires, quand j'en aurais terminé,il suppliera qu'on le termine... Sur les moignons de ses genoux! Honneur à Marcel Vervloesem,martyrisé par le système pour avoir restauré la vérité.Merci à Stan Maillaud pour ce reportage (dégueulatoire mais nécessaire). La Vérité Vaincra! DARK

    RépondreSupprimer
  6. Marcel Vervloesem de nouveau incarcéré ?

    mardi 24 janv. 2012

    La chambre du conseil de Turnhout a confirmé mardi la détention de Marcel Vervloesem, 59 ans. Le "chasseur de pornographie infantile" autoproclamé, originaire de Morkhoven et domicilié actuellement à Turnhout, se trouve depuis la semaine dernière à nouveau derrière les barreaux. Il est soupçonné d'attouchements avec violence sur un neveu mineur d'âge.
    Vervloesem se présentait, lui et son Werkgroep Morkhoven, comme des pourfendeurs de la pédo-pornographie mais a fini par être lui-même mis en cause. Il a été condamné en 2008 par la Cour d'appel d'Anvers à 4 ans de prison, notamment pour abus sexuels sur mineurs. Il a bénéficié d'une mise en liberté conditionnelle en 2010. Son avocat n'a pas souhaité réagir mardi à ce nouveau développement. (MUA)
    http://www.skynet.be/actu-sports/actu/belgique/article/843337/marcel-vervloesem-reste-prison
    _____________________________________________
    27/01/2012

    Tout le monde qui veut aider le Werkgroep Morkhoven dans sa lutte contre les réseaux pédophiles (dont l'existence reste nié par les authorités belges), peut aider par publier et diffuser les messages, traduire les articles et écrire à Marcel Vervloesem si sa correspondance n'est pas bloquée.

    Son adresse: Gevangenis Turnhout, t.a.v. Marcel Vervloesem, Cel 139, 2300 Turnhout.

    Aujourd'hui, la fille de Marcel Vervloesem qui n'est jamais interviewé par les tabloids belges qui mènent pendant 14 ans un procès de média contre Marcel Vervloesem et le Werkgroep Morkhoven pour étouffer l'affaire Zandvoort (90.000 victims dont des bébés), nous disait que sa père ne le peut plus contacter pendant 2 jours. C'est clair que la Justice belge veut isoler Marcel Vervloesem qui n'a pas le droit de se défendre.

    Espérons que la prison ne change pas le numéro de la cellule de Marcel, comme c'est l'habitude dans la prison de Bruges...

    Photo: Marcel Vervloesem pendant un hospitalisation il y a quelques années. Le ministre de la Justice belge, Annemie Turtelboom (Parti libérale), est au courant de sa situation médicale (opérations du coeur, 3 x par semaine un dialyze des reins, gravement diabète, opéré pour un cancer etc.). Le Ministre prétend de 'lutter la partialité de la magistrature dans le cadre d'un nouveau déontologie'. Mais Turtelboom semble soutenir ce nouveau procès de média contre Marcel Vervloesem, sa famille et le Werkgroep Morkhoven. Comme ministre de la justice, elle est responsable pour cette nouvelle situation.

    http://prisoners-action-group.skynetblogs.be/archive/2012/01/27/marcel-vervloesem-a-la-prison-de-turnhout-interdiction-de-pa.html


    Marcel Vervloesem (qui, avec le Werkgroep Morkhoven révélait le réseau pédocriminel de Zandvoort)est depuis 3 semaines enfermé à la prison de Turnhout

    Ecrivez Marcel Vervloesem: Gevangenis Turnhout (prison de Turnhout), tav. Marcel Vervloesem, Cel 139, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique)

    Ecrivez Werkgroep Morkhoven, Rue Faider n° 10, 1060 Saint Gilles (Belgique)

    Protestez chez le ministre de la justice belge:

    E-mail annemie.turtelboom@just.fgov.b­­e



    Pétition en ligne pour soutenir Marcel :
    http://www.petitionduweb.com/Petition_sauvons_marcel-10919.html

    RépondreSupprimer
  7. Ce commissaire Frédéric Malon, c'est le même que l'enfoiré et hypocrite parisien, Directeur Central de la Police Judiciaire, qui affirmait devant les caméras de Karl Zero (13° rue / reportage Zandvoort) qu'il n'y avait aucun réseau pédocriminel en France et que tout cela n' était que racontars et fantasmes ?
    Après avoir été placé par Sarko à Toulouse de 97 à 2004 pour surveiller et étouffer d' éventuelles retombées de l 'affaire Alègre bis, pas étonnant que ce gugus, bidouilleur d'AZF, ait eu la grosse promotion de Directeur Central de la P.J. Restera plus à ce chef de l' Office Central pour la Répression des Violences aux Personnes (OCRVP) … qui de plus rutile dans les colloques véreux de la Fondation pour l’Enfance : un comble !.. à être, en remerciements, promu un jour Défenseur des Droits en lieu et place de l’illustre Dominique Baudis.
    Le Malon, il y était lui commissaire responsable des affaires criminelles au SRPJ Toulouse en 97 quand j’ai déposé contre mon voisin portugais, fausse licence de taxi à Agen, pour l’enlèvement de la petite Marion Wagon.Présent également à la tête du SRPJ France quand j’ai retrouvé ce portugais à Guermantes en 2004 dans la rue de la petite Estelle Mouzin… Peut-être que ce monsieur pourra nous dire pourquoi la gendarmerie d’Agen n’a jamais reçu ma déposition et pourquoi et sur ordre de qui les affaires Marion et Estelle ont été bloquées .…
    Moi c'est Paul Emile CHARLTON.
    Tu lèche trop Malon, tu fais trop ton beau … et si ça te vas pas c'est quand tu veux !

    RépondreSupprimer
  8. Merci de cet eclairssicement mr Charlton concernant l'enlevements de la petite marion et de la petite estelle.... Marc Silva (ancien de l'ocrb de grenoble) etait donc bien sur la bonne piste...

    www.scandale-france.org

    RépondreSupprimer
  9. Les autorités font tout pour étouffer définitivement l'affaire Zandvoort. En France, Stan Maillaud et sa copine avaient des problèmes. En Hollande Micha Kat du site web (Klokkenluiders, affaire Zandvoort et Demminck) a été arrêté et est libéré sur condition qu'il se tait.
    En Hollande, les rédacteurs de site web Argusoog qui ont publié beaucoup d'articles autour l'affaire Zandvoort et ont interviewé Marcel Vervloesem, étaient intimidés et menacés par la Justice.
    En Belgique, il y a quelques mois que Marcel Vervloesem du Werkgroep Morkhoven a été à nouveau accusé et enfermé en prison. Il est à nouveau libéré mais sous des nouveaux conditions. Il y a quelques jours que le membre du Parti socialiste du conseil municipal de la ville de Herentals (Belgique) qui organisait toutes les plaintes et la campagne de média contre Marcel Vervloesem, a menacé via des messages sur son GSM la petite fille aînée de Marcel Vervloesem. On a porté plainte mais l'homme qui est extrêmement bien protégé par la Parti socialiste et la Justice tandis qu'il y a une trentaine de procès-verbaux de lui concernent l'abus sexuel des petits garçons, a commencé de menacer la fille et la petite fille de Marcel Vervloesem via un GSM avec un numéro anonyme qui est facilement à localiser par la police judiciaire. La problème dans cette affaire est que cet homme est devenu un membre du conseil de la police et que la justice de Turnhout qui a étouffé l'affaire Zandvoort le reste protéger. Une autre problème est que le procureur Jan Poels du tribunal de Turnhout a été nommé comme chef de cabinet du ministre de la justice belge, A. Turtelboom.

    Et enfin il y a quelques jours que Belgacom/Skynet a encrypté toutes les blogs du Werkgroep Morkhoven. Les pages de web de ces blogs étaient bloquées sur Google. Hier presque toutes les pages ont disparus du Google et des autres robots de recherche d'internet. Il n'y avait aucune réponse sur les plaintes chez la service de Belgacom/Skynet.
    On est censuré et effacé d'internet comme des membres du Parti socialiste l'avaient demandé par plusieurs reprises.

    Jan Boeykens, président du Werkgroep Morkhoven

    RépondreSupprimer